LE REBOND ATTENDU

21 Juil

Les semaines passent…

Pas de compétitions, ni même d’entrainements à narrer pris en en otage d’un rêve transformé en cauchemar.

Chargé de veiller sur mon fils je sacrifie ma passion en me projetant sur une vie meiileure.

Une compagne de confiance qui m’offrira autre chose que trahisons mensonges manipulations  provocations et tromperies

Qui ne me privera plus de ma passion en ne se consacrant qu’à la sienne.

Une personne qui me fera retrouver mon niveau sportif d’il y a 5 ans sans me pièger, me leurrer.

Une personne qui ne connaît ni diffamation ni exagération.

Alors après 2 mois de quasi inactivité et de quasi dépression, tel un lion enfermé ou un oiseau en cage je rêve de nouveaux défis.

Je me suis donc inscrit au 265 kms de la transcanaria de fin février 2018 et je sais que ma nouvelle vie m’apportera soutien envie et mental pour aboutir dans ma quête de grands espaces dont j etais privés de longs mois par égoisme ou egocentrisme.

Capture

Je sais que tu m’apporteras tout cela et me permettra de rebondir et je te le rendrai X 1000

Je t aime comme jamais je n’ai aimé.

Merci pour tout ce que tu m as déjà apporté..

Tant d’amour et tant d’espoir. Sans toi j’aurais sombré !

Merci ma chérie.

IMG-20170629-WA0005002

Verloren aber gar nicht tot

17 Avr

Allez TITI Balboa…. après une semaine d’eparpillements divers variés mode perdition il convenait de relancer les vrais débats mode course à pied alone and run.

Logo_03

Direction Rheinzabern pour un semi pascal pas du tout en condition et plutôt nerveux et perdu.

Allez je ne vais pas m’apitoyer et l’échauffement va ma replacer dans mon objectif; celui de faire au mieux et ne rien lâcher.

Pas beaucoup de bornes ces deux dernières semaines et des nouvelles demoralisantes. Mais bon ainsi va la vie et le deuil mode colère est passé. Beaucoup de connaissances allemandes sont venues vers moi me demander comment j allais. Rien à voir avec l’esprit destructeur du milieu écoeurant de la course à pied français.

En tout cas cela fait du bien…

200 coureurs environ au départ de ces 21.1 kms ponctués par un tour de visite d’1 km et deux tours de 10.

Le premier km est passé en 4’03… pas trop rapide comme je le souhaitais. Je ne regarde pas ma montre vibrer km/km et fait un point intermédiaire au 5eme passé sous la pluie en 20’50. Le second point aux 10…42’20… bref dans mon rythme de 1h30.

Les jambes tournent bien mais je sais que je n ai pas la distance…

Cet sera vérifié après le 15eme ou j alterne les bons kms et ceux plus difficiles.

rheinzabern_osterlauf_till_9_

Je termine un peu dans le dur mais mieux qu’à Kandel le mois dernier dans les mêmes temps, légèrement sous les 1h35… voir un tout petit peu mieux.  Comme quoi malgré ces semaines difficiles la performance repart dans le bon sens.

Vivement la prochaine.. la KURPFALTZLAUF de bad bergzabern mode 24 kms pour me comparer à l an passé et son creux de vague.

Allez TITI. .. perdu mais pas abattu !!!

On est toujours dans la place…STUTENSEER STADTLAUF

3 Avr

ET OUI, nous sommes toujours dans la place…

Au delà de décisions à faire vomir, on ne lâche rien…

Alors voilà c’est donc direction une nouvelle fois l’outre Rhin que nous allons éprouver nos baskets avec un 5 kms ce jour au programme du côté de la banlieue Nord de Karlsruhe plus exactement à BLANKENLOCH.

Capture d_écran 2017-04-03 à 23.00.14

Un premier 5000 pour moi depuis belle lurette et cela fait du bien.

Cela fait du bien je me répète une énième fois de courir en Allemagne, moi cela fait longtemps que j’avais fait ce choix, loin de tous ces têtes melonées et pleine d’ambitions opportunistes sponsorisées et jalouses de toute performance.

Alors oui nous y trouvons notre compte et l’année prochaine nous serons licenciés outre Rhin, loin de tous ces ploucs de la ligue Alsaco grincheux mode Hanns in schnockeloch haete olles wos er Will ower wos er haet des Will er net…

De toute manière nous déménageons à Herrlisheim dans 118 jours à quelques kilomètres de nos courses de prédilection… Alea jacta est.

Revenons à cette course avant laquelle une grosse averse a laissé miraculeusement la place à un beau soleil…mais également à des sentiers un peu boueux sur la première partie de course.

Pas réellement d’objectifs pour moi, juste reapprivoiser la distance.

Cela part très vite après un compte à rebours sans décompte… Bip ça part…

Un premier km boueux en 3’26…ca faisait longtemps et du bien…le second sera un peu plus compliqué en mode relance ainsi que le 3ème au cours duquel je verrai le peloton de tête irrémédiablement s’éloigner. Peloton que je ne cherche pas à accrocher par crainte d’exploser…mais à l’arrivée après un dernier 300 m de stade je nourris quelques regrets car avec plus de confiance et d’envie j’étais dans mes temps habituels sur la distance…

Je termine 12ème sur 150  en 19’40 devant néanmoins quelques coureurs que je tenais à voir derrière moi car ils s étaient retrouvés plusieurs fois devant moi lors de ma saison difficile de 2016.  Ceci confirme mon retour progressif…

Promis je ne lâche rien …. rien de rien

Promis je toucherai le 19’10.

Bonne semaine à tous et vive le RCS qui vient une nouvelle fois de faire plaisir à ses supporters et s’ouvrir une voie royale vers la ligue 1 !!!

 

 

Rissnertlauf ou le cercle inversé

21 Mar

Encore une fois je ne lâcherai rien. Je ne rangerai pas mes runningshoes même si le contexte me pousse à le faire.

Jamais je ne me décourager ai.  Jamais on me de motivera.  Même mes égarements de vie provisoires ne me pousseront à arrêter. Car je sais très bien qu’à l’Aube de l’ère V2 toute parenthèse tout arrêt toute de motivation seraient létales.

Alors go titi. Dimanche rime avec course à pied et pour bien faire rien ne remplace un dossard loin des tumultes que je ne maîtrise plus.

Direction donc ce dimanche Karksruhe et plus exactement la bourgade de Rüpurr pour la Rissnertlauf dimension 15 kms.

Après 2 semis 1 20 kms place à un 15 kms. Pourquoi ces distances…au cas où l’envie me prendrait mi avril de marathoner dans la capitale.

Mais on n’y est pas encore..

15 kms après celui de RHEINZABERNnos conclu en 1h05’30 en février dernier.

J’avoue ne pas être en forme ce dimanche destroy par une pizza de la veille updatée..

On s’en fout Titi Balboa … foncé. ..accroche ce putain de dossard et cours Forest… oublié ces calomnies ces rumeurs qui après tout ne te concerne pas ou plus.

Ce n est pas à toi de trinquer. Tu as assez souffert de tes doutes et déceptions.

Fonce et oublie.  Court et détache toi de ta vie de merde devenue sans sens

Retrouve du sens à avancer et inverser ce cercle de destin infernal qui n’est pas le tien.

Retrouve l’esprit de l’amélioration de la performance.

Ne te laisse plus aller à la déshérence. .. cri du coeur.

Dossard épinglé je m apprête  prendre le départ de cette course en sentier forestier…peu de bitume…mais un parcours plat avec de nombreuses relances labyrinthales et du sentier avec de l’accroche difficile. Tais toi et court…

La stratégie. .. maintenir un rythme à 4 au km sur les 5 premiers kms puis relâcher l’effort sans renoncer.

Le premier 5 est conclu en 19’50 puis les deux suivants en 2z et brouettes.

DSC03080-300x300

Les sensations étaient bonnes jusqu’à l’arrivée où à l’effort coupé je me convaincs d’être plus sérieux la veille d’une course en oubliant l’adduction tabagique et l’oubli alcoolique.

Je termine cette course en 1h04’3o soit une mn de moins que la même distance bitumée de RHEINZABERN et confirme les 4 mn de moins réalisées sur semi la semaine précédente.

 

 

Cela commence à repayer. ..quoi ? Mon acharnement à rien laisser tomber et rien ne vaut que la course à pied à toute autre thérapie à la mode.

Titi continue quoiqu il advienne à ce carrefour de vie  ne laisse pas tomber ton équilibre de vie.

Prochain Rdv à Blankenloch pour la Stutenseelauf avec au programme un 5 que je viserait très proche de la barre des 19′ puis un enchaînement sur un dix 40 mn plus tard que j’appréhender ai allure marathon.

Accroche toi.

HERRLISHEIM J-128

 

 

 

KANDEL une fois de plus

17 Mar

Mon RDV annuel du mois de mars préparatoire à tout éventuel marathon printanier.

logo.PNG

Pourtant cette année la préparation est tout sauf exceptionnelle, motivante et pourtant je m’accroche… (sempiternels blablas)

Bon en tout cas me voilà sur la ligne de départ de ce semi marathon qui m’a toujours plu de fait de son parcours inchangé depuis que je le fais, varié et rapide.

Je m’étais fixé il y a trois semaine un objectif de 1h30 mais compte tenu des zones sismiques actuelles je vais me contenter de faire au mieux sans trop de pression…

depart.jpg

Je démarre plutôt bien, bonnes jambes, bonnes foulées je tiens le rythme de 4’10 4’15 sans trop de soucis et passe aux 10 en 42’10.

A ce stade on grouille de pensées…

« Allez maintien le rythme et accélère sur les 5 derniers »

« Méfies toi de ta mésaventure de HORDT ou MARRAKECH et gardes en sous le coude, ou plutôt sous les pieds »

« Arrete de te torturer l’esprit et avance !!! »

J’entame mon compte à rebours …

12-21 = 8 car le dernier km fait au mental ne rentre pas dans ce décompte…

Il s’en passe des choses dans la tête d’un coureur pendant 21 kms…

On ressasse son quotidien aussi et là c’est pas bon mais alors pas bon du tout…

Du coup je ne sais pas si ces pensées m’ont torturé le corps mais au 15eme je passe en 1h05…sous de bonnes hospices… mais 2 kms plus loin mes prétentions s’envolent et les 4 derniers kms sont un chemin de croix…

arrivée

Bref je m’en fous je m’accroche et termine en 1h34’55 en temps net…

A moi de faire en sorte qu’à pareille date l’année prochaine je sois en mesure de repasser sous les 1h30

 

Hördt : dans le dur

10 Mar

Capture

 

On s’accroche,

C’est ma sempiternelle rengaine de ces derniers mois lorsque je me lève chaque matin. On s’accroche…

Au niveau sport c’est pareil…j’accepte de voir mes performances s’éloigner de mes objectifs du fait d’une vie actuellement difficile et d’un moral sacrement en berne…

Mais je m’accroche et je limite les dégâts en espérant de jours bien meilleurs.

C’est le cas pour ce 20 kms, quasiment sans entrainement, inscrit pour faire une sortie longue mode dossard donc plus rythmée que mes footings habituels.

Dure réalité…

Bon que dire sur cette course… un premier tour dans les temps un second dans le dur.

Une perte de chemin et 800 m dans les dents au 16eme km…du coup un coup de massue par rapport aux efforts et une fin de course difficile.

Je pensais pouvoir faire le semi de Kandel. Cet objectif tombe à l’eau. Espérons que l’eau ne soit pas trop profonde.

 

 

 

 

Image

Plus j y pense et moins j oublie

19 Fév

madame-princesse

%d blogueurs aiment cette page :